adenfrancais

le blog de tous les francophones d'Aen

Aden Un parcours interrompu

Posted by adenfrancais sur avril 10, 2011

Aden. Un parcours interrompu D’Eric MERCIER

Sanaa, Tours, CFEY, URBAMA, 1997, 163 p. (coll. Villes du Monde arabe n°3)

En hommage à Éric Mercier, assassiné le 16 octobre 1996 à Diré-Dawa (Ethiopie), Frank Mermier et Jean-François Troin ont réuni ici des travaux du chercheur et des textes en cours d’élaboration. Bien que le livre ne soit pas construit sur une unité problématique, il apporte des éléments de compréhension au développement urbain de la ville d’Aden. Celui-ci est lié aux activités portuaires, malmenées au cours de certaines périodes de son histoire.

L’auteur montre que la complexité actuelle des marchés foncier et immobilier résulte des évolutions politiques et économiques du pays : période socialiste, libéralisation économique, unification des deux Yémen qui fait perdre à Aden son statut de capitale politique. La libéralisation dans les années quatre-vingt-dix se traduit par l’apparition de nouveaux acteurs aux comportements spéculatifs, les hommes d’affaires régionaux et les élites politiques. Les biens fonciers et immobiliers du domaine de l’État, issus des nationalisations, et pour lesquels se pose un problème de multipropriété, font l’objet en toute impunité d’accaparements par les responsables des ministères, pour leur propre compte ou au profit d’un tiers. Après la réunification, les propriétaires « dépouillés » ont fait entendre leur voix, en s’appuyant sur les médias. Suite à cette résistance, les pratiques de spoliation se sont reportées sur les biens propres de l’administration et les outils de production étatiques. Dans ce contexte de tensions, les appropriations manu militari se sont multipliées.

D’autres formes d’appropriation du sol, moins spécifiques, correspondent à des pratiques observables dans l’ensemble des villes du monde arabe. Face à l’incapacité de l’État socialiste, puis depuis 1994 du pouvoir « nordiste », à répondre à la demande de logements, un marché parallèle non réglementaire se développe, induisant l’urbanisation des terrains interstitiels, et plus massivement des zones périphériques où sundaqa (cabanes réalisées en bois de caisses) et constructions en dur se mélangent.

Le parc immobilier existant connaît ainsi un processus de densification, par extension au sol et surélévation des villas et des immeubles. Par ailleurs, les coopératives de logements au sein des administrations, ainsi que des associations de défense des propriétaires de biens nationalisés constituent des réponses légales et collectives à la crise du logement.

l’auteur:

Eric Mercier, après avoir enseigné le français à Aden où il a effectué une recherche sur le développement urbain d’Aden dans le cadre d’une thèse de Doctorat en géographie dirigée par Jean-François Troin (URBAMA-Université de Tours), fut allocataire de recherche au CFEY de Sana’a en octobre 1995. Son amour de l’Ethiopie et sa curiosité foisonnante l’ont amené à entamer une recherche d’histoire urbaine sur Diré-Dawa, une ville d’éclosion récente puisqu’elle date du début du siècle et qu’elle est née de la construction du chemin de fer la reliant à Djibouti.. Ce chercheur brillant, aux grandes qualités humaines et à la formation scientifique solide et éclectique – il était à la fois ingénieur des mines, ingénieur en informatique et géographe – s’était passionné pour la Corne de l’Afrique depuis son séjour de coopérant à Djibouti en 1986. le 16 octobre 1996, il a été assassiné à Diré-Dawa en Ethiopie.

 

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :